La Pennsylvanie légalise officiellement le “Daily Fantasy Sports”

Share!Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Les tournois du Daily Fantasy Sports sont maintenant officiellement légaux en Pennsylvanie. La Pennsylvania Gaming Control Board (PGCB) a annoncé la nouvelle cette semaine, après avoir légalisé le Daily Fantasy Sport (DFS) samedi. Les sites offrant des tournois de Daily Fantasy Sports seront réglementés et supervisés par le conseil d’administration.
Daily Fantasy Sports

Tournoi de Daily Fantasy Sports en Pennsylvanie

Selon l’annonce faite par le PGCB cette semaine, les tounois du DFS seront autorisés en Pennsylvanie à partir du 28 avril. Selon l’autorité de régulation des jeux, les joueurs qui ont l’habitude de participer aux tournois de DFS sur un site autorisé ne ferront aucune différence et n’auront pas besoin à se réinscrire.

En ce qui concerne la participation au jeu pour le joueur, ils ne verront vraiment rien de différent.

Bien que les compétitions DFS étaient quelque peu illégales jusqu’à la fin de la semaine dernière. Les sites de paris avaient continué à utiliser le marché du jeu avec la tolérance des autorités – c’est-à-dire; avant et après la promulgation de la législation DFS de l’Etat. Dorénavant, tout opérateur qui utilisera le marché en Pennsylvanie sans une licence du PGCB eva enfreindre la loi.

Les sites de Daily Fantasy Sports

Sites des tournois du Daily Fantasy Sports
Jusqu’à présent, six opérateurs détiennent des licences DFS du PGCB, y compris certaines des marques les plus populaires d’Amérique. Chaque opérateur débourse 50 000 $ pour une licence de cinq ans, et est taxé 15 pour cent du revenu brut. Ces opérateurs sont:

  • FanDuel Fantasy Draft
  • DraftKings
  • DRAFT
  • Boom Fantasy
  • SporstHub
  • FastPick

D’autres opérateurs célèbres ne figurant pas sur la liste, comme Yahoo DFS, ont déclaré avoir demandé leur licence.

à Propos du Daily Fantasy Sport

Le Daily Fantasy Sports est différent des Traditional Fantasy Sports où les joueurs créent leur propre cercle et rivalisent au cours d’une saison sportive. Au DFS, les participants payent un droit d’entrée pour participer à des tournois et reçoit un paiement. Fait intéressant, les tribunaux considèrent les Daily Fantasy Sports comme un jeu d’adresse et non de jeu. L’argent dépensé par les joueurs est considéré comme un «droit d’entrée» et non comme un «pari», selon M. Harbach. L’objectif de rendre les jeux légaux n’était pas formel mais “candidement, pour collecter des recettes fiscales”. Eh bien, plus ou moins – c’est une excellente nouvelle pour le marché des jeux en ligne!