Le jeu sportif légalisé pourrait-il mettre fin au secret des blessures de la LNH?

Share!Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Ce n’est un secret pour personne que le hockey peut parfois être un sport violent, et faire mention des faiblesses des joueurs pourrait influencer la victoire de l’équipe. C’est pourquoi de nombreux entraîneurs de la Ligue nationale de hockey, ou LNH, choisissent de garder le silence et de ne révéler uniquement que les joueurs ont des blessures au niveau «supérieures» ou «inférieures» du corps. Cependant, avec la récente levée d’interdiction sur les jeux de hasard aux États-Unis pourrait bientôt forcer les entraîneurs à être plus précis.

Cela peut sembler un peu étrange, mais de nombreux joueurs parient sur des équipes fondées sur la connaissance des blessures et la composition de l’équipe. Bien sûr, il y a toujours la question sur la discrétion. L’AJLNH a récemment fait une déclaration sur Twitter (photo) où ils font mention qu’ils continueront à protéger les droits des joueurs. Cela inclut la protection de leur droit à une vie privée et à la publicité.

LNH - Le droit de protéger la vie privée et publicité des joueurs

Les joueurs de hockey professionnels sont des célébrités et chaque aspect de leur vie est observé au microscope. Cependant, les informations médicales sur les blessures seront protégées par la loi. En tant que tel, la tendance des entraîneurs de la LNH à garder secret les détails liés aux blessures a été mise à rude épreuve cette saison.

L’ambiguïté de la LNH conçernant le silence sur les blessures des joueurs

Une partie de la raison pour laquelle les entraîneurs ont tendance à généraliser les blessures des joueurs car c’est perçu comme un désavantage concurrentiel. Les entraîneurs croient fermement que révéler des blessures spécifique, comme par exemple une fracture à la main, pourrait rendre le joueur comme une cible pour le prochain match. D’une certaine façon, cela pourrait être vu comme un ‘trucage de match’ pour révéler ce genre de choses.

Encore une fois, Ken Hitchcock, l’ancien entraîneur des Stars, a révélé que Marc Methot avait subi une opération au genou. De plus, il a révélé que Martin Hanzal avait une blessure à la main. Cette information serait précieuse pour les joueurs car ils pourraient parier en conséquence. D’un autre côté, les équipes pourraient être poursuivies par les joueurs pour avoir révélé des informations personnelles.

Les zones grises sont assez grandes, mais la LNH pourrait bientôt clarifier les choses dans la prochaine convention collective. Il n’y a pas de réponses concrètes et définitives, mais la CBA actuelle pourrait être révisée l’année prochaine. Les joueurs pourront décider s’ils souhaitent ou non garder les informations médicales confidentielles jusqu’en 2022.