Le procès pour délit d’initié de David Baazov reporté de nouveau

Share!Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Le procès contre David Baazov,  ancien PDG d’Amaya Inc. (maintenant Group Stars) qui s’est tenue la semaine passée, , pour délit d’initié vient d’être de nouveau reporté car il semblait difficile pour la défense de produire un argument contre les charges portées contre lui.

Affaire Baazov reporté de nouveau

David Baazov, fondateur d’Amaya Inc, a été démis de ses fonctions après avoir été accusé de délit d’initié en 2016 .Ce cas, semble t-il , est jugé d’être le plus grand que le Québec n’a jamais entendu et vu auparavant.
Baazov aurait conspiré avec un ami d’enfance, Benjamin Ahdoot et Yoel Altman, un consultant chez Amaya, pour acquérir de grandes quantités d’actions auprès d’Amaya avant que la société n’obtienne la société Full Tilt Poker. Les enquêteurs ont déterminé que Baazov avait averti ses associés avant même que les nouvelles de l’acquisition ne soient rendues publiques, ce qui constitue un délit d’initié.

Le procès Baazov

Le procès aurait dû débuté au mois de janvier 2018, mais les hommes de loi de Baazov ont demandé à la cour que l’affaire soit reporté pour le mois suivant, donc février.
Néanmoins, l’équipe de la défense n’était toujours pas prête et le procès s’est fait reporté pour le lundi 16 avril 2018.

Ils ont, alors déposé une requête en rejet plus tôt en avril, ayant pour motif que l’Autorité des marchés financiers du Canada, l’AMF, présentait de fausses preuves à l’appui de leur demande. Ce qui comprend une transaction de 1,4 million de dollars CA de la banque d’Amaya Inc. à une société d’investissement appartenant à Altman, Diocles.

Ce nouveau pan concerne un prétendu stratagème de fausse facturation de fournisseurs d’Amaya s’étendant sur plusieurs années et à la prétendue connaissance et/ou avec l’implication de certains témoins à charge de l’AMF.

Les hommes de loi de David Baazov ont déclaré qu’ils avaient reçu des dossiers d’interrogatoire menés par l’AMF avec l’ancien directeur financier d’Amaya, Daniel Sebag, trois semaines avant que l’affaire ne soit renvoyée devant le tribunal. Ils ont soutenu que l’AMF utilise une preuve trompeuse ou fausse pour étayer son argument.

Décision du Juge de la Cour du Québec

L’AMF n’ayant pas fourni de preuves dans les plus brefs délais, l’affaire est de nouveau en suspens. Cependant, alors que la défense attend la preuve pertinente, le juge, Salvatore Mascia, a déclaré qu’il examinerait leur requête en rejet avant de prononcer sa décision.

Consultez la page BLOG de Maple Casino pour suivre l’affaire David Baazov dans notre rubrique d’actualités.